Les comptes rendus des réunions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les comptes rendus des réunions

Message par Kelu le Mer 30 Mar - 12:37

Compte rendu du 30 janvier 2016:


Compte rendu reunion collectif, Arcais 30 janvier 2016


-retour sur la réunion de la dernière fois pour ceux non present à celle-ci. Constat que c'etait une réunion où on conmuniquai nos envies et partageai nos competances à mettre en avant


Chloé : encore étudiante, encore 1 an et demi a faire donc pas de projet dans un avenir proche ! Volonté de ce lieux pour un vivre ensemble et un faire ensemble, subvenir à nos besoin. En plein dans les études et intéréssé par celle ci, son état d'esprit change au fur et à mesure de sa formation. Formation d'éduq'. Ne sait pas encore si elle aura envie de travailler à côté. Ce n'est pas possible pour elle financièrement d'acheter.

Max : parti pour se réinstaler à tours pour quelques mois et mettre de l'argent de côté. Envie de vivre avec des gens et pourquoi pas des copains à proximité de chez moi, pas forcement en coloc, volonté de faire des activités qui permette de subvenir à nos besoin marechage transformation de denrée. Volonté de projet ouvert vers l'exterieur pour répondre aux besoins des habitants du patelin dans lequel on s'instalerai.


Bastoune (et pour harmo) : Installé à tours avec harmonie actuelement. A envie de créer un lieux dans une dynamique d'échange. Projete de déménagé bientôt se demande donc si ils attendent se projet ou non. Ratachement à tours boulot pour bastoune fin d'étude pour harmo qui rend l'éloignement compliqué. On peut venir vivre dans un lieux sans soucis. J'ai envie de vivre avec vous tout les temps qu'on peut passé c'est cool ( max pleure ) s' echanger des coup de mains qui peuvent donner lieux à des tas de projet. Mutualiser

Cecile : volonté de vivre une experience colective. Lieu de vie et d'acceuil, aspect d'autosufisance, potager poulailler ruche. Dévelopé de l'acceuil artistique residence d'artiste lieu de création et de difusion. Cohabitation avec des profesionnels. Avec hebergement cuisine. Disponibilité : prete à se lancer dans du colectif.

Luc : Les personnes avec lesquels je me sent le plus vrai c'est vous. À partir du moment où on parle de ça on peut tout faire . Entre nous on est vrai. A trop envie de savoir ce que les autres conaissent. Libre quand vous voulez. Projet à vanne parcequ'il ne veut pas atendre et a envie d'action . Faut qu'on s'engueule faut qu'on en parle faut qu'on aprenne.

Mimi : Pleine d'émotion parcequ'on fait son lieux de vie entre copains. On peut faire un joli projet ensemble. Elle aimerai se poser dans un lieux de vie et pourquoi pas y bosser, autonomie alimentaire en utilisant l'elevage même si le jardin c'est pas trop son truc ? N'est pas atacher a un teritoire est bien dans le marai parce que ca corespond a ses valeurs mais il manque plein de truc. Quand on se voi pour faire des truc on se fait confiance donc la force de travail est bonne et l'activité est fluide. Besoin de temps pour se poser canaliser l'energie pour prendre le même chemin.

Pierrick: ma situation j'ai un boulot qui me plait et que je me vois difficilement le laché. Ado qui m'interresse<3 Mon réseau tourangeau est important. Comme je l'ai dit j'ai des horaires qui m'incite à m'inpliqué dans plein de choses. Vivre pas loin mais pas forcément dans le colectif. Faire profiter mes activités pro dans le monde associatif méloigné de la touraine c'est compliqué. Quand j'en parle je me dit que c'est pas forcément un projet qui se rattrape pas en cours, on pourra se retrouver un jour. Quand on a les moyen finacier et humain de tout laché.

Pierrot: Encore en corrèze derrier son ordianateur pour encore quelques mois. Bien content de ne pas savoir ce qu'il fait après. Presser de retrouver sa liberté malgrès qu'il vive de bonne experience en matière de colectif. N'arrive pas à se poser en corrèze parcequ'il n'y a pas ses potes, n'est pas le même ici que là bas . On aUne entente qui nous permet de parler chose serieuse tout en etant completement défoncé. Prêt à s'impliquer dans tout les projets même petit qui parle mutualisation. A une frontiere petite entre la vie et le travail ses derniere année pour lui l'important est ce qui peut diferencier une coloc d'un colectif. Son placement dans son environement naturel et social. Est interessé par le fond plusque par la forme même si il a plein d'idée sur celle ci. Volonté de créer du lien social et croi qu'on est tous capable de le faire. C'est des choses qui l'exite ( chair de poule ) . temporalité : pas préssé plein de chose à faire pas prêt de s'enuyer après peut importe. Après le film la vie redevien la vie sans engagement même si le depart de battement d'aile se fera doucement parcequ'un atachement s'est créer.Besoin de parler de l'engagement de chacun social politique environemental. Envie de d'une projection de documentaire

après le tour de parole, en vrac :

concensur autour d'un colectif de vie et subvenir à nos besoin. Est ce que le lieux est ouvert ou pas et ouvert tout de suite ou pas. Tourné vers le public ou pas. Volonté d'un week end ou chacun s'y prépare avec les envie et les aspect temporel. Dans tout les cas ca prendra du temps. Decalage de disponibilité des gens. Luc déranger par lancer un truc à 2 ou 3 parcequ'il a peurt que que ceux ci prenne trop de place quand ils seront rejoin. Louer ou Acheter les prise de decision se fera avec tous et pas a 2 ou 3. Importance de sortir du colectif et utiliser son reseau deja existant pour ça

Lieux

Max : region de tours pour les potes et parcequ'il il aime bien cette école de samba et vers nantes aussi. Lieu ouvert où les gens peuvent venir parcequ'il ont besoin de quelque chose que l'on a

Mimi : Moins de 3h de st brevin

Chloe : Pas encore réflechit en corélation avec l'après ses études parcequ'elle si elle a envie de bosser elle devra ptete utiliser son reseau nantais. En y pensant maintenant n'a pas forcement envie de revenir vers tours.

Pierrick : Tant qu'il aura du travail où il est region tourangelle mais si quelque chose se créer ailleurs ça prendra le temps qu'il faudra mais il est prêt a le rejoindre

Bastoune : rayon autours de tours. si il y a lieux voir la distance entre les differentes villes.

Luc : Besoin dêtre prêt de la mer. Pour le rytme de vie et le cadre. L'eau lui apporte la mer lui apporte plus. N'est fermé sur aucun lieu.

Pierrot : Habite depuis 1 an et demi dans un endroit magnifique. Bizare de revenir dans le plat pays. Dur de revenir à tours Sauf si bonne maison. Avec un projet et un lieux de dingue est prêt à retourner en ville parce que bien accrcoché à dehors . Aimerai une maison capable (geographiquement) de faire partie d'une vie de bourg. Toute les regions annoncée son cher ardeche etc pour ca. Est interessé par le marai poitevin et sa nature contraignante ( en parallèle avec la montagne de la corrèze)

Cecile : pas très loin d'une ville pour sortie culturelle. En campagne pas très loin d'un bourg avec service minimaux. Grand ouest.

Propostion de dates et d'ordre du jour pour la prochaine fois si possible dans les 3 mois.
Lieux proposés pour la prochaine réunion :

Battement d'ailes

Finistere pierrot

Perosgirec bastoune

Loir et cher pierrick

Prailles ( à coté de niort ) pour cécé et luc

Kelu

Messages : 3
Date d'inscription : 08/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les comptes rendus des réunions

Message par Kelu le Mer 30 Mar - 12:38

Compte rendu du 12 mars 2016


Compte rendu collectif 12/03/16

Presents : Mimi, Patate, Pouet, Max, Callaway, Pierrot, Cécé, Kelu, Stouph,
Absents : Harmo, Bastoune, Pierrick, Tess

Ordre du jour :
Comment ca va ?
Raisons d’être et attentes de chacun
Présentation oasis colibris
Brainstorming (cahier des charges, carte mentale)
Atelier relations de groupe
Atelier
Visite bridonnière

Comment ca va ? Attentes de chacun sur le week-end
Pouet :
Trop rentré dans la vie active, trouve ca cool d’essayer d’en sortir. Content de son travail et de sa vie.
Attentes : botté par l’habitat collectif, mais faut voir la forme. Beaucoup de questions et besoin de réponses aux questions qu’il na pas forcément. Trop flou pour lui pour le moment. Attend de voir en pratique ce qui se fait.

Max :
Nouvelle vie, re travaille comme ADMR dans l’idée de rester sur Tours pour l’instant. Pas d’attache particulière avec Tours. Ca va, mitiger à cause du boulot.
Attentes : de voir comment tout le monde est par rapport au projet. Veut savoir si tout le monde partage les mêmes valeurs par rapport au projet. Attente de voir le lieu et de donner une réponse qui va influer sur les choses à venir.

Chloé :
Fatiguée mais ca va ! Toujours en formation d’éduc ! des hauts et des bas avec la formation. La suite va être un peu plus hard ! bien avec ses amis, la coloc

Attentes : se réunir et parler ensemble plutôt que par mail, et voir ce qui va se passer pour la suite, visiter la bridonniere en discuter et prendre une décision même si le projet se déroulera pas là bas.


Pierrot :
Un peu le flou, fin du projet film en Corrèze d’ici 2 ou 3 semaines. Va retrouver la liberté mais c’est flou. Se projette de partir de Corrèze mais s’est attaché à son mode de vie, son réseau. Moyen d’y rester et que ce soit vraiment bien. Mais trouve qu’il est trop loin des potes. Rentre dans un processus de transition qui va se faire petit à petit.

Attentes : que la réunion le fasse cheminer, ouvert à tout. Attend de voir la bridonniere et de ce qui en sera discuté.

Cécé :
Contente d’être la plutôt que d’échanger par mail. Besoin de savoir par rapport à la bridonniere car plus de logement dans un mois. Le collectif la botte, s’auto forme sur ça et a hâte de s’y atteler concrètement.

Attente : savoir décision par rapport à la bridonnière !

Kelu :
Ca va moyen, ras le cul de Niort, bouge pas mal, chantiers par ci par la qui lui plait. Envie d’action, trouve que son cerveau se ramolli ! Hâte d’avoir un chez nous. Botté par la bridonniere
Attentes : être fixé par rapport au lieu bridonniere. Voir si les valeurs de tout le monde sont communes. Attend de ne pas se retrouver que pour des réunions mais de partager d’autres moments ensemble et avec les gens en face à face également (hors chouilles).

Stouph :
Ca va un (à) peu près. Retour à tours, avec des envies mais rien de concret. Incertain sur les prochains mois. Décision dur à prendre boulot et perso. Envie d’aller de l’avant mais je ne sais pas trop ou, mais envie d’être actif ;
Content d’être là.

Attente : Attente d’être fixé concrètement sur ce qui peut se passer. Il faut prendre du temps, mais trop de discussion, ça soule.

Bridonnière : pas forcement pour, car je me réinstalle sur tours. Sinon je serai là de temps en temps mais je pourrais m’impliquer sur des trucs ponctuel. Donc peut pas s’investir comme des gens qui y habitent. Pas grave si le collectif se casse avec le groupe de « départ », il peut y avoir des parcelles, des divisions de projets.
J’aimerai sortir de ce week end, en me disant que ça a été utile et intéressant.

Mimi :
Ca va moyen, peu d’énergie pour elle, le moral un peu bas. Trop contente de faire sa yourte, de bosser avec les gens, d’être dans le concret. Bosser ensemble c’est important ! Vient d’arrêter sont taf. Contente d’être au chômage pour prendre le temps pour elle ! Besoin d’un boulot qui la porte et se reconnait avec le collectif de vie ou de travail. Contente du marais et n’en partira pas comme ca.

Attentes : besoin de concret, de se parler franchement, voir si on avance dans le même sens ! Attente de décision de la bridonnière car veut installer sa yourte quelque part. Pour info baraque à vendre dans le marais qui est chanmé. Possible de la louer. Cette maison est située sur une ile ! Voit bien tous les copains dans le marais car plein de bonnes énergies mais il manque les copains.

Patate :
S’excuse pour demain car ne sera pas présente (visite Bridonnière). A arrêté son taf, moral un peu en montagnes russes. Bien contente d’arrêter le taf. Beaucoup d’énergie à trouver du travail en tant qu’éducateur et dans la batuk. Pas eu le temps de se pencher sur les mails car trop prise par la batuk.

Attentes : Se voit depuis longtemps avec pouet à habiter en collectif. Ont déjà fait des réunions il y a 3 ans avec un autre groupe de personnes. A besoin de stabilité et d’un job pour pouvoir se lancer dans un habitat collectif. Se voit plus dans l’achat d’un habitat plutôt qu’une location. Ambivalence par rapport à l’envie d’habiter en collectif et l’envie habité seule avec pouet et de se retrouver à 2 et seule. Mais est portée par tout ce que peut apporter un collectif de vie (mutualisation des compétences etc).
Attentes : voir ce qu’on entend par collectif (achat location, habitat collectif ou éclaté, notion de temporalité maintenant, dans 5 ans…) N’est pas animée par la bridonniere car c’est du locatif et que le lieu ne lui convient pas.
Se voit pas dans le marais ni en Corrèze, ni a Tours.


Les raisons d’être

Définition de la raison d’être :

La raison d’etre c’est le pourquoi on veut faire tout ça ? Qu’est qui fait qu’on en est là ? Qu’est ce qui nous énerve ? C’est ce qui nous questionne ?
Terme qui apparait de la formation Colibri.

C’est une formation en ligne pour mettre les projets en lien pour aider la construction d’un collectif.
Liste de questions du mail de Max.

Maxou :
Ma raison d’être, comment je me vois dans ce monde, je m’imagine dans un lieu dans la campagne ou on vit intelligemment. Quel schéma de vie je veux aborder.
Valeurs : un rapport à l’environnement, faire ça bouffe.
Pouvoir me passer d’agent quand c’est possible.
Un rapport au territoire, les voisins, le maire. Ne pas être fermé aux autres. Une dynamique qui apporte du bien-être.
Lieu où chacun est respecté pour ses valeurs et ses envies. Que l’on arrive vraiment à communique à se respecter.
Kelu :
Une école à ciel ouvert de vivre ensemble et de mutualisation des savoirs. un terrain de jeu pour tester et comprendre ensemble ce que nous voulons, voilà ce que notre monde devrait être.
Faire, construire des esprits critiques, constructifs et bienveillants autour de ce que l’humain et la nature nous apportent.
Nous avons tous des savoirs et des vécus, des envies et des peurs
Le monde dans lequel nous sommes, nous permet pas d’être en accord avec soi-même, l’argent, la hiérarchie, la pollution de nos sols, de notre nourriture, la peur des autres, le matérialisme, l’exploitation humaine, ...
Respecter la terre et la nature, pour pouvoir prendre conscience des bienfaits de celle ci, en vivant et partageant.
S’ouvrir au monde, et pouvoir prendre conscience qu’un “ensemble humains” valorise le soi et les siens.

Marie :
Raison d’être car je ne crois pas en l’entre soir, je crois au collectif. 1+1 = + C’est ce qui me fait vivre. J’ai envie de vivre et travailler avec des gens. Je veux m’imprégner des valeurs des autres. Ça me donne envie de mieux vivre et mieux m’alimenter. J’ai envie que le collectif soit imprégner du territoire.
S’imprégner du lieu où on vie. Mettre en place une démocratie différente de celle qu’on connait.
Amélioré ma vie avec les autres de manière saine. Etre sage mais en gardant notre côté punk
J’ai soif de créer des lieux de rencontres. Beaucoup de partage.
Bien accepter les différentes manières de voir les choses, sur l’ouverture, sans s’oublier soit même.
L’éducation est très importante pour mes mômes de ne pas élever seul un enfant pour son bien. Ça fait partie de la transmission, si t’élève un enfant dans ses valeurs, ça se propage.
Tibo :
Raison d’être montré aux gens que c’est possible de vivre autrement. De pas être dans ce putain de moule ou t’es obligé d’aller. Montrer qu’on peut vivre de manière alternative. Déjà sur un point de vue matériel avoir du matos mais aussi humainement car à plusieurs on va plus loin. Ça se contrebalance. J’ai l’impression qu’on est tous sur la même ligné. Dans le fond on pense tous pareils. La marche est différente mais on avance ensemble
Cécé :
Besoin d’un détachement par rapport à cette société et revenir à des valeurs primaire. Moins de valeurs d’argent. Faire partie d’un système différent. Une envie de sensibilisation pour montrer que c’est possible. Que le système évolue.
Echange humain, plus une oppression du système où on est comme des moutons. Pas de possibilité de vraiment s’exprimer. Envie de collectif dans un intérêt commun. Echanger ensemble expérimenter.
Etre dans l’action, se rendre utile ? Joindre l’utile à l’agréable. Faire ensemble c’est moins relou et chiant. Valoriser le plaisir dans le quotidien. Envie de prise en compte des envies de chacun. Faire son alimentation, ses poules. Montre que ça existe sans cette consommation de masse. Je me retrouve pas là-dedans c’est nocif.

Bastoon : réponse aux questions de MAX par mail
- qu'est-ce qui me motive à créer ou à m'engager en projet collectif?

Ce qui me motive à m'engager dans un collectif de vie c'est de réfléchir à de nouveau mode d'habitat, de vie, de société. L'envie d'échanger des pratiques, s'entraider. L'aspect particulier de notre projet, ce qui en fait à mes yeux sa force, mais aussi peut-être sa faiblesse c'est que nous nous connaissons d'avant, nous avons des idées et des valeurs communes. Et c'est excellent dans la dynamique que cela nous apporte car on est déja "une famille" avant même d'avoir un logis ou autre. C'est aussi une faiblesse car nous avons déjà des rapports, des affinités, des histoires communes et cela vient percuter le projet de collectif de vie, car il faut lier lier à la fois,l'amour et l’amitié, le travail, la localisation, et les envies particulières. Ce qui est top mais dans la réalité de la vie, il est dur d'associer tout ces point ensemble, d'autant plus dans un groupe. Enfin par dur car c'est aussi ce qui fait le groupe mais se sont des aspects très important pour chacun d'entre nous j'imagine. Donc il faut réfléchir, essayer d'être objectif, faire des concessions, se positionner et rien que cela ça me motive dans le collectif de vie car se sont des questionnement essentiels, c'est pour moi l'essence de la vie humaine est de se poser des questions et chercher à y réfléchir et à y répondre par des actions concrètes et bien c'est bien ! Pouvoir être acteur de ses engagements,Do it Yourself. Y'a quelque chose de vrai pour moi là dedans. (p'tite parenthése, Mimi, elle en est où la yourte ?)

-Quelles sont les valeurs essentielles, non négociables, que j'aimerais y vivre, et sans lesquelles le projet perdrait son sens?

Le respect mutuel, l'ouverture, la simplicité (et simple ne veux pas dire facile). Pour moi le projet collectif de vie perd de son sens si la notion de collectif disparait (oui j'ai réfléchi longtemps). La question que je me pose c'est : faut il qu'il y ai un (ou plusieurs) collectif/groupe plus ou moins formé avant de trouver un lieu qui corresponde au collectif (notamment géographiquement car c'est un point névralgique de notre aventure) et en quelque sorte c'est le positionnement géographique du groupe préexistant qui défini le lieu à choisir ou alors il y a un collectif de personne avant tout et c'est en s'appuyant sur les volonté et possibilité de chacun que ce dégage le lieu et la dynamique. Cette 2éme option est pour moi la plus pertinente en terme de respect des envie de chacun dans le collectif, mais c'est aussi la plus contraignante car nous ne sommes pas tous de la même secteur, ni avec les même obligation de taff, étude, engagement associatif, disponibilité immédiate ou non...




- quelles sont les valeurs importantes mais moins fondamentales?

Si c'est moins fondamental, ça n'a rien de fondamental. Donc pour rester dans le fondamental : avoir une démarche de consommation et d'habitat plus propre, vert, bio, nature appelez ça comme vous voulez est pour moi une volonté importante, notamment tout ce qui touche à l'eau, la nourriture.


- qu'est-ce que j'attends de ce projet?

Je souhaite au travers de se projet à faire des choses avec vous. Car vous être des gens bien et que j'ai toujours défendu l'idée de supporter les gens bien et de laisser les casse-couilles et autre racoleur de fond de bidet dans leur merde (oui c'est pas très gentils ni même très objectif pour le coup, mais à un moment faut savoir se positionner !). J'en attend aussi un développement personnel via le collectif mais aussi participer au développement collectif grâce à mon petit individu que je suis : M'enrichir (culturellement et humainement hein) auprès de vous, passer du bon temps, apprendre. Mais aussi filer un coup de main au copain qui en à besoin, ou proposer un atelier de zikmu pour le plaisir de partager le moment, progresser...
Avoir un lieu d'expérimentation et de sueur collective.


- que suis-je prêt à apporter au projet?

Je suis prêt à apporter du temps et de l’énergie au projet. Pour être clair quelque soit la direction que celui-va prendre, je continuerai de le suivre et de le soutenir. dans l’hypothèse ou cela ne se fasse pas près de Tours. Je viendrais participer à des chantiers, je proposerai des ateliers. Pourquoi ? Parce que encore une fois, nous avons une histoire commune, une démarche commune et que c'est une chance et qu'il faut profiter et amplifier ses énergies positives, car ça n'arrive pas tout les jours. Dans l'hypothése ou le projet se fait près de Tours, forcement mon implication sera plus ample.

Je reconnais que voyant que le projet s’orientait plutôt vers Nantes m'a fait revoir quel pourrait être mon implication dans ce contexte. Je sais que cela n'est pas encore définitif, et je n'y suis pas opposé non plus. Mes perspectives d'engagements évolueront en fonction de l'évolution du projet.

Comment imaginer vous cela en terme de logement ? Quand je vois les estimations du projet HET que nous suivons avec Harmo, je me questionne sur ce qu'il nous sera réellement possible de construire. Pour moi l'idée d'avoir des espaces perso et des espaces communs est importante. Je me connait j'ai besoin de faire l'hermite de temps en temps. cogiter; bouiner mes trucs. Et avoir un espace avec suffisamment de commun et de privatif pour nous tous ça demande de trouver le bon coin. Je n'ai pas autant d'expérience que d'autre sur ce point ci. Comment se sont décidé les collectifs de vie déjà existant ?
"Le bon coin" dépendant évidement de ce que nous voulons y faire et à combien.

Bref je suis prêt à apporter tout ce que je pourrais dans ce projet. (Il y a des outils et des contacts intéressant avec le projet HET à la Riche, ce sont des outils que nous pourrons réutiliser si besoin)

- à quoi ressemblera ma vie au sein de ce collectif ? (imaginer une journée type, les espaces de vie, d'habitation, les espaces communs, les relations entre individus...)

Honnêtement cette question est énorme et peut-être prématurée... Nous devrions peut-être tous définir ce qui est pour nous un collectif de vie car je ne sais pas si tout le monde met la même définition derrière ces termes. Je crois être aujourd'hui plus dans une démarche de vie faite de collectifs, plus que de collectif de vie. La raison première étant le temps que je peux donner au collectif actuellement. Entre le boulot, l'asso et ses intervention à droite à gauche, et nos projets avec Harmo, le temps est bien rempli !
Ces points seront surement dicté aussi par le lieu. Et le lieu dicté par nos contraintes et envies.

Je me suis un peu perdu dans mes raisonnements et questionnements donc pour finir :

Je suis tout à fait partant pour continuer à suivre et faire vivre ce projet, quel qu’il soit. Je suis prêt à y apporter mes connaissance et à recevoir les votre avec plaisir. Après j'aimerai pour mon petit cerveau réussir à faire la part des choses entre ce qui est de l'ordre du rêve et ce qui est de l'ordre du réalisable. Le rêve nous l'avons en commun, la réalité est propre à chacun...
Aujourd'hui je suis bien dans mon taff (et ça fait du bien aussi), je souhaite continuer à développer l'asso Bass System, affiner les projets déjà amorcé depuis que nous sommes reposé à Tours.
Pour moi l'important dans notre projet aujourd'hui c'est notre démarche commune et c'est ce que que je souhaite préserver. Il y aura toujours possibilité de se soutenir et de s'entraider quelque soit l'aboutissement du projet. Et d’ailleurs je ne veux absolument pas que cette notion géographique ou physique du lieu prenne le pas sur la dynamique et l’énergie collective. Après c'est encore assez subjectif car cela dépend aussi comment et ou chacun est logé actuellement.

Je crois pour finir que aujourd'hui pour moi peut importe la forme que prendra ce projet tant que le fond, les idées, l'engagement reste. Ce positionnement est aussi surement dû au fait d'avoir quelques projets déjà formé sur le feu... Aujourd'hui il y a l'option de la maison proche de Nantes. Cela limite mes possibilité d’engagement et donc peut-être de perspective concrète mais pas de problème, je m'adapte ! C'est le collectif qui fera le lieu et non l'inverse.



Stouph :
La même chose que ce que vous avez dit !!
Le fait de construire un truc ensemble. Ce rassembler pour avancer sur des projets qui nous bottent, divers et variez.
Compétences de chacun intéressant.
Echanger autre que de se voir de temps en temps !
La raison d’être, un lieu ouvert a l’extérieur.
Plus pour un collectif de travail. Même si ca peut être mélangé.

Un collectif de travail ? ca veut dire quoi ? (pierrot)
Un truc un peu carré, si on se bouge le fion pour financement, carré inscrit en lien avec financeur politique, c comme ca que le lieu se fera reconnaitre, soi légitime.
Comment niveau public elle est légitime. Reconnu.
Crédibilité, trop légitime, pas trop punk, pas trop chevreuil.
Ne faut pas que ca soit un trip néo bobo.
L’image qu’on renvoi, important, faut pas nous décrédibiliser.

Chloé :
Ca rejoint beaucoup de chose déjà dit.
Un lieu où on partage des choses, on va vers les autres et eux vers nous.
Beaucoup apprendre des autres.
On vit depuis le début des choses, forte, parti chacun dans son coin se former, dans nos vies, nos valeurs, notre travail. On se rejoint dans le fait de mutualiser tous ca. On a tous des différences mais on se complète.
Un espace de rencontre, pas dans l’entre soi, aller vers les autres.
Le pourquoi de l’endroit ? Epuiser d’habiter en ville, même si maison là chouette.
On parle toujours, peut-être des rêves, et ensemble on peut y arriver, toutes seule j’y arrive pas.
J’aimerai plus travailler ensemble, se motiver les uns les autres.

Pierrot :
Intérêt d’un collectif en soi : se servir de l’intelligence collective et de la mettre en place, et de cette énergie, questionne notre rapport à la bouffe, au travail, c’est super énergivores.
Le fait de mettre cette intelligence collective sur la table, c’est différent de ce qu’on a appris.
C’est politique d’avoir un collectif, de remettre en question des gens, autour du table.
Pouvoir matérialiser toutes ces choses que nous connaissons.
Sens humains, politique, …

Réunion du 13/03 avant la visite de la Bridonnière

Attentes de la visite /Disponibilités pour commencer
Kelu :
Attentes : Un lieu en tête pour se projeter
Savoir vite si on se lance là-bas ou non – si non c’est quoi la suite ?
Contact proprio et avoir plus d’info (électricité…)
Dispo : maintenant

Chloé :
Attentes : voir la maison/Découvrir l’endroit – faire son propre point de vue
Souhaite qu’il y ait des espaces extérieurs, lieu expérimentation collectif
Coins pour que chacun s’y retrouve
Dispo : pas avant septembre car ne vit pas seul (colocs)

Mimi :
Attentes : Coups de cœur à la 1ere visite, hâte de la revoir
Localité intéressante
Voir les retours de chacun sur cette visite
Gère les contacts via Ingrid et pour gérer les personnes qui sont encore sur le bail
Dispo : peut-être toute suite, montage yourte au mois de mai

Cécé :
Attentes : 1ère visite à bien aimé, c’est projeté dans cette maison
Revoir la maison pour voir si ca me plait vraiment
Voir les avis des autres
+ de précisions sur les charges (électricité qui n’est pas installé donc pas de visibilité)
Prendre une décision
Dispo : maintenant

Pouet :
Attentes : matérialiser les idées (mettre des images)
Discuter avec les autres
Plutôt dans une réflexion d’achat que dans la location investissement dans la location n’esst pas la même car risque de se faire virer
Dispo : de suite si coup de cœur

Pierrot :
Attentes : Reste mitigé sur cette maison après réflexion (1ere visite)
Cette maison va permettre d’être dans du concret et de ne pas rester dans la théorie
Peur de perdre l’énergie si pas de lieu
Se voit y être à mi-temps dans peu de temps
Voir la maison au beau-jour pour se faire une nouvelle image (temps de merde à la 1ere visite)
Attend de voir les retours de chacun
Dispo : à mi temps tout de suite et plein temps en fin d’année, besoin d’une transition (quelques mois)

Max :
Attentes : savoir si impératif de se positionner maintenant
Souhaite avoir + d’infos sur municipalité, extérieurs, droit de développer des idées pour éviter « mauvaise surprise »
Dommage de ne pas avoir vu d’autres lieux pour comparer
Aime la maison mais dur de se projeter sur un idéal de maison
Dispo : début avril mais + entre avril et septembre

Stouph :
Attentes : voir la maison, les photos ne l’avaient pas branché au départ
Ne viendra pas vivre dans cette maison
Idéal : un corps de ferme et + situé du côté de Tours
Pense qu’il serait bien de visiter d’autres lieux, permet de se projeter différemment
Peux faire des recherches de lieux aux alentours de Tours
Perspective du hameau l’intéresse (espaces habitations délimités)
Faut-il se précipiter maintenant ?
Dispo : se projette dans quelques années, peux peut-être s’investir de temps en temps 1 fois par semaine
Questionnement sur la prise de risque
Ce qu’il en ressort c’est que la prise de risque reste faible ; c’est une location, ce qui ne nous engage à rien. Nous pouvons décider d’arrêter quand nous le souhaitons.
Le loyer est de 740 euros, ce qui parait dérisoire étant donné la surface pouvant être exploité.
Cette question de prise de risque, des craintes, pourront peut-être abordé en prochaine réunion.
(Discussion et atelier des craintes : Mimi)

Bilan et retour de chacun sur visite de la Bridonnière

Max :
Par rapport à la 1ere visite ça l’emballe +
Moins de craintes
Manque de confort dans la maison
Souhaite rencontrer les chasseurs
+ Oui pour commencer le projet à partir de la mi-avril

Stouph :
Super roots, des travaux à faire, plein de truc pourri ; confort pour hiver prochain ??
Cool au niveau de l’espace
Aime le hameau dans son intégralité avec une baraque à côté pour y vivre
Environnement chouette

Calloway :
Espace + environnement chouette
Beaucoup à faire avant d’y habiter ; refaire les fenêtres, la plomberie état de la maison lui fait peur
Loyer pas cher mais travaux couteux
Le hameau lui plait beaucoup
Si elle avait le temps elle arriverait direct peur de ne pas avoir le temps d’y consacrer de l’énergie nécessaire
Plus pour Oui pour s’y installer mais pense qu’elle vivra mal le fait de ne pas pouvoir s’ investir dans les chantiers

Pierrot :
Ça nous engage à rien + Oui
Beaucoup de boulot à prendre en compte
Ce n’est pas le grand confort mais on fera que l’amélioré
La vétusté peut fonctionner en location car il ne peut pas le louer dans cet état. Moyen de négociation
Les extérieurs lui plaisent, potentiel fort mais pas de grande capacité à accueillir le public
+ oui si l’esprit du groupe est chaud
Ne sera pas moteur au début – Prêt à prendre le peu de risque

Cécé :
Se projette + dans cette maison
Peur : électricité, plomberie, besoin de rencontrer le proprio et les ententes possible
Rencontrer les anciens locataires
Beaucoup de travaux mais prête à s’investir pour ça mais avec « garanties » vu avec proprio
Plus sur un Oui. Partante à fond et dipo maintenant
Voit bricolage, potager, atelier musique…
Bien d’investir un minimum le lieu si on se projette sur achat du hameau
Rapport à l’environnement au social, important !

Pouet :
Rejoint Cécé, besoin de voir le proprio et clarifier les choses avec les anciens locataires
Manque d’infos pour s’engager
Les piaules sont à côté + une coloc
Patate doit voir le lieu aussi. Sont 2.
C’est Oui mais avec un gros MAIS
Besoin d’avoir des réponses plus précises du proprio

Kelu :
Trop trop content d’être revenu
S’est imaginé plein de choses dans la maison
Pensait que le lieu était pire. Se projette encore + dedans aujourd’hui
Facilité pour s’échapper du lieu (proximité de Nantes, parcours à vélo…)
Confiance dans le rapport que l’on pourrait avoir avec le proprio
Pour les chasseurs leur montrer une image d’un lieu qui bouge, vit, avec pleins d’initiative
Crainte que l’on soit que 3 à y vivre au départ, mais motivé et confiant
C’est un Oui

Mimi :
Rejoint Pouet, aime le lieu mais pas l’énergie du moment (squatt…) Mal à l’aise pendant la visite
Besoin de repartir à zéro dans ce lieu
Pas de Oui tant que l’on n’aura pas vu le proprio
« Si le proprio nous donne aval pour travaux et autres, le hameau est chanmé, voir pour achat ! »
Pas de Oui maintenant


Fin de la réunion, on s’organise en petit groupe de travail pour la suite
Kelu : appelle Evelyne (locataire) pour contact proprio + RDV proprio
Cécé : création boussole pour prochaine réunion
Cécé – Kelu : création d’un texte de raison d’être collective
Pierrot : retranscription en schéma du texte sur raison d’être

Kelu

Messages : 3
Date d'inscription : 08/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum